Nomades

Cité ambulante des gens qui font
Tagada tsouin...
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RP bougrement ouvert] Marions nous.... dans la boue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
errance.

avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: [RP bougrement ouvert] Marions nous.... dans la boue   Dim 23 Juin 2013 - 17:34

Errance. a écrit:

.....Tant que le cœur on s'en fout, 
Si le cœur y'était, il nous mangerait ]
 

Le soleil peinait à baisser sur l'horizon, le soir était là, les averses aussi, mais la lumière inonda soudainement les toits de Tolosa.... 
Foutue pluie ça fait du ben quand elle s'arrête !  
En sa roulotte posée sur une place de la ville, Belt jurait donc, mais elle avait aussi troqué sa noire tenue pour une vielle paire de braies carmines et passé par dessus sa fine chemise blanche, enfin blanc, c'était vue de l'esprit tant les routes l'avait ternie et usée... 
Il faut dire qu'elle se la traînait depuis un bout de temps dans la baluchon celle là, à s'en demander si elle n'allait craquer sous la pression de la lourde poitrine qui lui avait depuis poussé.... 
Mais à aller dans la boue elle n'allait tout de même pas gâcher, souiller son modeste trousseau de frusques « présentables »... 

Le fer de son messer reposait lui, face à elle, sur le moelleux duvet.... 
Elle avait tant habitude de le sentir peser à sa taille, taper à sa cuisse qu'elle s'en sentait soudainement, et plus que par sa mise, comme toute dénudée.... 
Elle s'étira, faisant tendre tour à tour les muscles fins et nerveux qui l’animaient, vérifia, tirant un peu de ci de là, que le frêle tissu cachait néanmoins bien qui cette cicatrice courant de son genoux à la hanche qui cette autre violine lui mangeant toute l'épaule, qui son soudain déplacé décolleté.... 

Dés l'heure entre chien et loup sonnée, elle se battrait.... 
Face à un homme, de la famille des bouchers, sa préférée, après la sienne bien sur, et sans autre artifice que ses poings, ses griffes, ses pieds, ses dents aussi si besoin... 
Un refus tatillon avait agacé sa fierté, c'est un organe sensible chez les teignes... et voilà l'improbable défi qui avait vu le jour..... 

Elle prit une gorgée de gnôle, toujours ça de moins pour les Nepola en tout cas si elle perdait... 

Ah !!! Je t'y prends ! Faut toujours que tu te trouves une bonne excuse pour picoler hein !tsss! 
Et ben ? Vrai quoi ! ça s'trouve c'soir j'en aurais plus une seule goutte à moué 
Ah oui tu y crois à ça ? Et depuis quand tu pars à la bataille en envisageant la défaite ?? Tu vas en faire qu'une bouchée ! 
Ohhh hééé ! Si j'ai même plus l'droit de prendre un verre ! 
Ta prune restera Ta prune, pas besoin de descendre le fût ! Et ce soir tu seras mariée té ! 
..... Punaise.....En fait sert moi donc en une rasade aussi !
 

Beltaine en reprit donc une autre, mais bien entendu uniquement pour faire plaisir à sa chieuse de Dame conscience... 

Pis lequel des Nepola tu vas choisir hein ? Lequel voudra de toi déjà ? 
Qu'il veuille ou pas j'm'en moque té ! Pis lequel ? J'en sais rien, les trois pi t'être 
BELLLLLLTTTTTT !!!!! 
Hummm 
T'as pas eu un seul homme dans ton lit depuis, depuis, même moi j'arrive plus à compter ! Et là t'en veux trois ???? 
Ahhhh c'est mon coté fleur bleue, romantique toussa toussa qu'veux tu ... 
Toi ? Fait moi rire t'as le cœur plus froid que glace et le corps sec comme un sarment depuis l'autre là, ton mari 
Serment, j'ten donnerais ! Pis l'avait qu'à pas l'casser l'serment en me filant direct des cornes !!!! 
Ahhhh doit ben y causer lui au Grand Cornu té en ce moment ! Au diable son âme ! Pis t'oublie l'Jules vielle garce !
 
La vengeance et la luxure ! Si avec ça tu crois que tu vas pas y être invité aussi à cramer en enfer ! 
Ben si j'écoute l'Pape y'aura aussi mon Ser, alors hein, on se fera des grillades 
Ah oui celui là ! Parlons en ! T'es si ridicule dés fois ! 
Namé ! Maintenant tu t'la fermes ! Mercé ! 
…. 

Non mais vraiment, chaque chose en son temps quoi, on se bat déjà, on avisera sur comment honorer la tradition familiale après... 
De toute façon depuis son arrivée à Tolosa, Belt refusait de voir plus loin que la prochaine aurore. L'une d'elle obligatoirement sonnerait le départ de cette ville,et elle n'avait pas vraiment envie de la voir poindre... pas encore.... 

Quelques gnôles, heu instants, plus tard, c'est donc d'un pas aussi calme que concentré, 
Arrête de siffloter Belt c'est pas crédible là sinon 
Oups pardon...  
que donc, alors que de nouveaux nuages s'amoncelaient dans le ciel promettant une prochaine averse sous leur gris plus automnaux que printaniers, elle vit s'ouvrir au détour du chemin le champ où se tenait les lices Toulousaines... 
Derrière elle un âne, SON âne, le Gadjo, charriant de part et d'autre de son bat deux lourds fûts de chêne.... 

« Et ben ! nous y voilà j'crois ben » 

Bilboquet a écrit:
Bilboquet se rendit en lice ce soir là, défi lui avait été lancé par la teigne Pizeto avec comme enjeu un mariage ou un tonneau de gnôle... 
Bien maigre enjeu, mais quel qu'il soit, la fierté était en jeu et s'était sans doute le plus important. 
Bien sûr Bilboquet se savait perdant d'avance, il n'avait ni l'expérience ni le passé guerrier d'la rouquine, ça viendrait, mais pas aujourd'hui... 

Toutefois il savait que même en perdant il serait gagnant, il avait promis sa bénédiction pour les épousailles de son cousin Barbak, lui même ne partagerai pas sa couche avec la peste. 

Il s'avança en lice, déposa ses couteaux et attendit le début...

Soudain le combat débuta, rapide douloureux (pour Bill) et si vite terminé, 

Le poing de Bill parti rapidement en direction de la rouquine, stoppé net enfin presque, Très belle défense de Errance., qui ne panique pas et ressort proprement. (Bilboquet inflige 2 points de dégât à Errance..) 

La riposte est fulgurante, Bill est fauché comme un épi de blé en plein vol, quel geste remarquable de Errance. ! Un geste parfait, Bilboquet se tord de douleur sur le pré. (Errance. inflige 16 points de dégât à Bilboquet.) 

La deuxième cloche n'a pas eu le temps de sonner, le glas non plus heureusement. Le combat est fini, le vaincu s'incline et sourit (oui il lui reste toutes ses dents, finalement un exploit !) 

Ok tu m'as battu dignement et nettement, aussi n'ayant qu'une parole, je te donne ma bénédiction pour épousailler un Népola, mais je n'ai pas plus qu'une parole, ce Népola ne sera pas moi ! 

bill cracha par terre sur le sable de la lice, du sang, mais pas de larmes, au fond il avait casé un de ses cousins, lui restait plus qu'a soigner ses blessures et à reprendre le cours de sa vie...


Kronembourg a écrit:
[ Derrière les barrières ] 


Bah bien sûr, qu'il avait entendu parler du défi. 
Et pas qu'un peu même. 
Le barbu avait donc affronté le froid et les averses en cette fin d'après-midi jusqu'à ce que quelques rayons de soleil égarés viennent se jeter sur les toitures de la ville rose, parce qu'un combat pareil ça ne se manque pas, et surtout parce qu'il espérait secrètement que la rouquine un peu androgyne sous différents aspects emmènerait SON âne avec elle. 
L'objectif ? 
Lui piquer le bourricot sans vergogne durant la bagarre, et surveiller aussi du coin de l'oeil si elle ne se faisait pas trop ratatiner la face par l'homme qu'elle avait défié. 
C'est que le gazieau avait quand même la réputation d'être un boucher. S'agissait pas qu'il lui enlève toute sa tripaille et que la Beltaine ne se relève jamais. 

Mais alors s'il s'était attendu à CA ! 

Même pas le temps de lorgner l'âne, même pas le temps d'encourager la rousse, Pif Paf Pouf une raclée du diable.
 




Citation:
Le 1461-06-19 20:00:00, Errance. a défié Bilboquet. 

Le résumé du duel, par nos commentateurs favoris : 
0. Très belle défense de Errance., qui ne panique pas et ressort proprement. (Bilboquet inflige 2 points de dégât à Errance..) 
1. Bilboquet est fauché comme un épi de blé en plein vol, quel geste remarquable de Errance. ! Le geste parfait, Bilboquet se tord de douleur sur le pré. (Errance. inflige 16 points de dégât à Bilboquet.) 

De ce combat homérique, Errance. est ressorti vainqueur. Célébrons ses louanges et chantons la geste de ce héros à nul autre pareil ! Errance. a gagné un doonuts. 


L'Homme d'église resta derrière la barrière comme deux ronds de flancs. 

*** Nom de Dieu ... Faut surtout pas que je la provoque *** 

Il applaudit, pour donner le change, une boule au ventre en regardant l'âne.

Mirialia a écrit:
Durant toute la journée Mirialia n'avait entendu parler que d'une chose, le combat. 
Nouvellement arrivée dans cette grande famille, elle n'avait pas encore eu la chance de rencontrer les deux combattants mais ce duel semblant attirer l'attention de tout le monde, elle s'était donc dit qu'il valait mieux ne pas manquer cet événement. 

C'est pour cela qu'elle prit la direction de la lice lorsque le jour commença à baisser. 
Comme elle s'y attendait quelques curieux prenaient la même direction et elle ne doutait pas que d'autres membres de la famille assisteraient au combat. 

Ne connaissant pas les capacités de chacun des participants elle ne savait pas lequel avait le plus de chance de gagner. 
Elle n'avait pas vraiment compris l'enjeu non plus, une histoire de gnôle ou de mariage... elle ne voyait pas bien le rapport mais cela viendrait sans doute plus tard. 

Une fois sur place elle se trouva un arbre contre lequel se caler confortablement pour assister au spectacle. 


Enfin elle les vit arriver. 
Le combat commença lentement, l'homme tentait de blesser son adversaire, mais celle ci se défendait avec grand talent et s'en sortait bien. 
Puis, tout alla très vite. 
Mirialia ne comprit pas vraiment comment, mais l'homme était à terre, la rouquine avait gagné. 

Rolandes a écrit:
Ils s'étaient cherchés longtemps et avaient décidé d'en venir aux mains. 
Des paris avaient été engagés et Errance avait été donnée largement gagnante à une cote de moins d'un et demi contre un. 

Rolandès se rendit à l’endroit où l'affrontement aurait lieu : un champ boueux dans lequel on avait fiché des piquets reliés entre eux par des cordes. Une tribune avait été préparée sur l'un des côtés. Au fond était dressée une tente en damas bleu portant une inscription brodée en grosses lettres : « Barrakaf ». On y vendait boire et manger selon un rituel qui se perpétuerait au-delà des siècles, donnant naissance aux célèbres « Barrakaf’ Rite », si populaires dans le nord du Royaume. 
Rolandès y commanda une boisson avant de rejoindre la tribune. Elle fit glisser ses jupes de côté, s'installa pour regarder le combat et s'éventa car, en dépit des pluies incessantes, l'atmosphère de la journée avait été étouffante. 

Mouvement de poitrine vers l’avant. 
Déhanché. 
Beltaine se sépara de son épée rutilante et s’avança au milieu du champ, méconnaissable dans de vielles braies et une chemise grisâtre. 
Bilboquet déposa ses couteaux. 
On se battrait à mains nues. 

Les champions furent accueillis par des hourras frénétiques. Les fanfares sonnèrent. Le combat pouvait commencer. 
La foule ne perdait pas une miette du spectacle, attentive à ne rien manquer. 
Les combattants se placèrent face à face, se jaugèrent puis se précipitèrent l'un contre l'autre.
 

Pif Paf Pouf, commenta Kro. 
  
Le héraut cria :
 

Errance, vainqueur ! 
  
Du regard, on cherchait Barbak Nepola, grand gagnant dans l'affaire, et qui n'avait même pas pris la peine de lever le petit doigt. 
S’était-il seulement déplacé ? 
   
Ce soir, réjouissances… 
Ce soir, épousailles… 
Ce soir, ce serait fête chez les Nomades.

Alantek a écrit:
Alan arriva peu de temps après Rolandès, qu’il remarqua de loin pendant qu’elle se dirigeait vers les tribunes. De peur de louper le combat, il pressa le pas et s’agroupa comme de nombreux badauds autour de la lice dont le terrain semblait davantage propice à une exploitation porcine qu’à un duel héroïque. 

Ne connaissant que brièvement les deux protagonistes, avec lesquelles il était désormais cousin, il attendît avec impatience le début du combat dont l’issue lui semblait imprévisible. En regardant autour de lui, il repéra les visages de ces nouveaux compagnons de route et sourit à l’idée d’être un membre cette grande Famille. 

Ses observations furent coupées court par le début du combat. Alan se souvenait vaguement d’un duel auquel il avait assisté dans sa jeunesse et même si il n’était pas du tout expert en la matière, il a apprécia la vaillance des deux combattants. Le jeune homme s’enthousiasma pour les différentes attaques et imita même certains de ses voisins par des exclamations d’étonnement ou d’admiration. 

Soudainement, un geste d’une maitrise extraordinaire foudroya l’homme. Tous les spectateurs comprirent à ce même instant que le sort de cette joute était scellé. 
Errance se dressait seul au milieu de la lice comme victorieuse tandis que son valeureux opposant se remettait de la défaite malgré un début prometteur. 
Alantek les applaudit tous les deux et admira non seulement la gagnante mais aussi Bill qui faisait preuve d’un bel esprit sportif en reconnaissant la digne victoire d’Errance. 

Suite à quelques discussions au campement, il avait compris que l’enjeu de cette lutte était bien plus important qu’un simple doonuts et sourit en imaginant la suite des événements … qu’il espérait festive !

Barbak a écrit:
Le patriarche des Népola regardait ce combat de loin ... du mauvais oeil ... 

Fallait dire que le mauvais oeil était quelque chose de visible chez lui ... Par contre ses contradicteurs avait rarement le loisir de le voir longtemps ... 

Son cousin l'avait invité à le mirer lors d'un combat ... Contre une femme de surcroit ... 

Le programme sanguin de la soirée lui convenait à ravir et surtout ne risquait pas de le dépayser ... Lui le grand saigneur s'y connaissait en matière de rapière et autres instruments à usage de découpe ... 

Bien campé sur ses coudes, il regardait Bilboquet en train d'enchainer étirements et génuflexions ... Ca sentait bon la victoire ... Il était hors de question que le nom des Népola soit sali par l'opprobre d'une défaite. 

Un gamin en haillon s'approcha de lui et lui murmura quelques mots. 





Citation:
PsssssSSSSSSS .... Combat ..... PssssssSSSSss ... Pizeto ... PSSSSSSsssss ... Mariage ....


Le boucher leva les yeux au ciel, posa la main sur sa Désosseuse, fixa le petit lui glissa quelques mots et le débraillé lui répondit avant de partir en courant. 

Le programme venait comme qui dirait d'être modifié et remodifié. 

Il toisa la rouquine qui devait servir de repas à Bilboquet et bien que déçu par la taille de la pièce de viande, il y'avait peut-être quelque chose à en tirer après élevage. 

Barbak s'approcha discrètement de Bilboquet, il l'étreint quelques instants et l'air de ne pas y toucher, il lui projeta dans les mirettes une rasade de sciure puis s'éloigna et levant les mains pour encourager les spectateurs à applaudir et détourner ainsi l'attention. 

Le combat commença et à peine commencé, il était déjà fini ... Bilboquet était là par terre en train de compter ses dents et cherchant ses globes oculaires entre ses paupières. 

Feignant la surprise et le mécontentement, le boucher opina du chef et toisa le petit bout de femme qui venait de martyriser son cousin. Elle lui avait démonté le faciès consciencieusement, pommettes, puis nez puis bouche. Du travail d'orfèvre qui ne pouvait qu'inspirer une dose d'admiration. Dire que c'était une Pizeto ... 

Autant de talent gâché par une mauvaise naissance ne pouvait rester inexploité. Humant l'odeur du sang, le potentiel de la donzelle, Barbak s'approcha d'elle, releva son cousin le projetant en direction du soigneur et froid comme un vieux morceau de Carne, il la fixa et lui lança: 


Je crois qu'on a une affaire sur le fil dont il faudrait abréger les souffrances ...

Prelude a écrit:
" Ca ?! Un combat ?! Mais ça a été une exécution " lâcha le grand brûlé, d'une voix rauque ponctuée de rictus rieurs. 

Prélude était calme depuis le début, attendant avec excitation le combat qui allait avoir lieu. Bah oui, pas fou, le type, il avait parié 10 écus. D'ailleurs, le Borgne, installé confortablement aux côtés de sa belle-mère, Rolandès, tendis négligemment sa pogne aux doigts puissants vers elle, avec pour seuls mots : 

-" Pognon. "

Brandaf a écrit:
Brandaf entendit vaguement parler d'un combat qui devait opposer une des cousines de sa tendre fiancée à un jeune homme d'une autre famille... Il entendit que la clameur commençait à monter de la lice aussi s'y rendit-il d'un bon pas pour voir de quoi il retournait. 
En arrivant, il eut à peine le temps de s'assoir et de demander de quoi il retournait exactement, que le combat s'était terminé par la victoire fracassante de la cousine. Il se leva et applaudit à tout rompre en pensant rieur
 

La vie sur les route renforce sacrement le tempérament et les muscles on dirait... Va pas chercher noise aux cousines, elles sont maîtresses femmes 

Il attendit ensuite, il était question d'un tonneau de gnôle dans l'affaire. Il se demandait encore s'il serait partagé malgré tout après ce bref combat homérique, tout en se disant : 

Je me demande qui se serait le plus fait avoir dans l'histoire... Un mariage contre un tonneau de gnôle, faut qu'elle soit sacrement bonne pour un tel enjeu... C'est quand qu'on la goûte?

Rolandes a écrit:
Le Saigneur avait finalement daigné les honorer de sa présence. 
Dépeceur, démembreur, équarisseur, découpeur, trancheur, tailleur, voire sculpteur à ses heures, le Nepola était le roi incontestable et incontesté du couteau, hachoir, tranchoir ou tout objet s'en rapprochant. Nul morceau de bidoche n’avait jamais résisté à sa pogne puissante. 

Sous son apparente placidité, il avait l’air de celui qui vient de faire un mauvais coup. Rolandès décelait dans son œil un éclair malin et pervers qu’elle lui connaissait bien. 
Et son regard vers Beltaine en disait long… 
Que mijotait donc le vieux birbe ? 

Prélude, assis à son côté, s’était tenu coi jusqu’à l’issue du combat. Pour le moins étrange quand on connaissait le tempérament de feu du borgne. Rolandès le surveillait du coin de l’œil. 
Quand tout fut fini, il émit quelques borborygmes, s’indigna un peu puis tendit sa main ouverte en direction de sa belle mère. 
Rolandès retroussa son jupon, passa son pouce et son index dans son bas et se saisit de sa bourse qu’elle ouvrit. Elle compta quelques écus et posa très exactement dix écus et trente-trois deniers dans la paume du second époux de sa fille. 


Prelude a écrit:
-" Il en manque, belle maman. " eut-il pour seule réponses.


Errance a écrit:
La famille était là bien sur, nombreuse, bruyante entourant l'espace boueux du règlement de compte avant que ne sonne le début du combat. 
Mais Belt aperçu aussi au milieu de la foule des nomades ce satané Kro, qui n'avait vraiment de yeux que pour son Gadjo... 
Ayant décidément et de moins en moins confiance en un homme qui, en plus d’être cureton, glissait volontiers un sanglier en sa couche conjugale, c'est avec un soin particulier qu'elle lia le licol de son âne au bois des barrières délimitant la lice, d'un genre de nœud qu'un couteau seul arriverait à défaire, puis pas loin d'elle, aux premières places, pour être bien sure entre deux coups de garder l'œil dessus... Pourrait t'elle s'entendre un jour avec ce Duc de ces deux qu'elle avait haut perchés ? mari certes de son amie Sirène, cela obligeait à quelques concessions, mais tant que cet âne là resterait entre eux, que Deos en soit témoin, la méfiance régnerait.... 

Mais déjà Bilboquet représentant la famille Nepola arrivait, suivi de peu de ce bougre de Barbak aussi , venant encourager son cousin ... qui en eu étrangement une soudaine larme à l’œil... 

Ah les voilà tes possibles maris ! 
Dame conscience se gaussait 
Ta gueule ! T'y comprends rien à rien d'façon ! 
M'zelle Errance elle, évitait de penser... 

Ensuite et bien... 
Bien sur qu'elle fut hargneuse, batailleuse, offensive …. mais de là à voir son adversaire s'écrouler au premier coup vraiment porté.... 
Elle en resta presque sur sa faim d'en découdre la teigne.... comme des envies de gueuler « Au suivant » qui se traînaient... 

Mais déjà les hourras, les bravos, la liesse de la foule en délire, les écus passant d'un poche à l'autre..., 


Ok tu m'as battu dignement et nettement, aussi n'ayant qu'une parole, je te donne ma bénédiction pour épousailler un Népola, mais je n'ai pas plus qu'une parole, ce Népola ne sera pas moi !  

Ça en fait deux de paroles ça non ? Il remettait ça à pas vouloir d'elle, et la Belt regretta, oh oui, de pas l'avoir plus franchement et morbidement étripé devant témoins.... 

Mais voilà déjà l'autre qui s'avance, le Barbak, une lueur étrange dans le regard, à se demander si il ne la voyait pas comme un bout de viande dont le cuistot se demande juste à qu'elle sauce la bouffer... 
Sur que coté baraque, pupille impitoyable et dureté qui va avec, là, la Belt avait tout bon sur son type d'homme préféré... mais bon après le reste, faut avouer que le beau gosse y perdait..... 

Je crois qu'on a une affaire sur le fil dont il faudrait abréger les souffrances ... 

Un sourcil s'arqua au dessus de ses yeux de verte aventurine alors qu'elle le toisait de haut en bas 

Ah ouais ? Et tu t'causes de quoi là? 
De lui ?
 
Un mouvement de menton désigna le perdant 
D'notre nuit d'noce ? 
... 
Suffira de fermer les yeux Belt ! 
Ouep j'sais, j'sais... 
... 
Ou du fut de gnôle ??? 

La maline en avait amener deux, un pour le pari, et qui serait maintenant à jamais à elle et à elle seule jusqu'à que coma éthylique s'en suive s'il fallait, puis un autre pour.... picoler en famille bien sur ! 
Faut dire qu'elle en aurait besoin, car acta est fabula, la pièce était jouée c'était bien son potentiel mari Nepola qui se trouvait là..... 
Revenir en haut Aller en bas
errance.

avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: [RP bougrement ouvert] Marions nous.... dans la boue   Dim 23 Juin 2013 - 17:46

J'avoue j'aimerais beaucoup poursuivre ce RP (avoir la réponse de mon mari hihi^^) et qu'il donne lieu à une belle fiesta familiale...
le RP ça permet aussi de se connaitre, de se souder, de faire l'histoire etc

- Alors déjà le sauvegarder ici, pour mémoire ^^

- Avoir aussi demandé aux censeurs la possibilité de le déplacer aux [coin des arpenteurs], vraiment l'endroit le plus simple quand on voyage. 
Après je sais qu'il y a des pour et des contres sur ce lieu...
(J'aimerais juste préciser que souvent, et je ne parle pas spécialement de nomades, mais souvent ce lieu semble trop "élitiste" à ceux faisant leurs premières armes Rp ou n'ayant tout simplement pas envie de se prendre la tête à se sentir obligé de faire des pavés... 
Si tel est le cas pour certains ici et bien juste leur dire "Booooordel on en a rien à foutre !!!! on s'amuuuusseuuuuu !".... et tout est dit j'crois Wink)

- Si ailleurs en halle ou gargote on préfère le poursuivre préciser le lien du début de l'histoire serait pas mal pour les "nouveaux lecteurs" (et faire un peu de RP attire aussi du nouveau monde l'air de rien )
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
ou au moins faire un résumé des épisodes précédents

- Ensuite on peut aussi reprendre une fiesta à "zéro" hein Wink
Revenir en haut Aller en bas
errance.

avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: [RP bougrement ouvert] Marions nous.... dans la boue   Mer 26 Juin 2013 - 16:35

Pas de nouvelle du censeur.. mais personne pour poursuivre ? même ici ? bouhhhh sniffffff Sad
Revenir en haut Aller en bas
 
[RP bougrement ouvert] Marions nous.... dans la boue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois...
» promenons-nous dans les bois...
» Promenons nous dans les bois, tant que le loup n'y est pas ...
» [JDR & GN] Par l'association Promenons-Nous Dans Les Bois
» Promenons nous dans les bois...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nomades :: La Caravane passe [accès à tous] :: [RP] Recueil des petites histoires de la famille cyclopède.-
Sauter vers: